pdlv FAKTORY

Il utilise le "49-3" pour contester un PV

18 Juillet 2016 , Rédigé par Lucas NONYM Publié dans #Incroyable

Source photo : 20minutes.fr

Source photo : 20minutes.fr

Dévoilée mardi dernier, le cas de Jean-Christophe Pougneux a défrayé la chronique. Ce savoyard grisonnant est parvenu à faire annuler deux contraventions en faisant appel à l'article 49-3. Comment s'y est-il pris ? Nous l'avons rencontré et interrogé.

 

Bonjour Jean-Christophe, présentez-nous le contexte

Tout s'est passé le dimanche 10 juillet, c'était l'Euro 2016. J'étais [dans un état alcoolique certain]. J'étais persuadé que la France avait gagné. J'ai donc décidé de fêter cela dignement. Je me suis donc fait arrêter par [la gendarmerie] avec un fort taux d'alcoolémie au volant. Ils m'ont laissé repartir. Le lundi, mes collègues de travail m'ont dit que la France avait perdu en fait. Donc pour me consoler, j'ai picolé. Et je me suis fait recontrôlé par la gendarmerie quand j'ai fini dans un buisson.

Et vous êtes parvenu à annuler ces deux contraventions ?

Oui, tout à fait. J'ai simplement dit que je m'opposais à ces deux PV qui m'auraient annuler mon permis et que si cela continuait, je sortirai l'article 49-3. Donc là, les policiers ont compris que je n'étais pas un ignare et que je connaissais bien la législation. Donc ils se sont excusés et m'ont laissé repartir. J'ai fini mon cognac et je suis donc rentré chez moi après qu'une dépanneuse ait sorti mon Evoque du buisson.


Que conseillez-vous aux automobilistes amendés ?

De ne pas se laisser faire. L'article 49-3 est très méconnu mais il s'avère utile dans ce cas de figure. Donc il ne faut pas hésiter à en faire usage. J'ai même demandé un dédommagement et cela m'a été accepté. On dit souvent que les politiciens ne montrent pas l'exemple, mais c'est faux. Sans Manuel Valls, je n'aurais jamais connu donc je l'en remercie.

Partager cet article

Commenter cet article