pdlv FAKTORY

67 | L'inventeur du lave-glace est décédé

15 Mars 2016 , Rédigé par Lucas NONYM Publié dans #Actualité

67 | L'inventeur du lave-glace est décédé

Inconnu par beaucoup, Luigi Van Mercado a été un homme resté dans l'ombre. Pourtant, son invention est utilisé par la majorité des véhicules en circulation. L'homme a choisi d'offrir son brevet en 1922 au domaine public. Dès lors, le lave-glace, comme on l'appelle aujourd'hui s'est largement popularisé. Revenons sur la carrière et l'invention de cet homme.

Un homme dévoué

Luigi Van Mercado est né le 3 mars 1895, à Paris. Dès les prémices de l'automobile, il s'intéresse de près à ce domaine et cherche à y apporter des inventions. Dès l'apparition des premiers pare-brises, il cherche un moyen de développer son commerce "pour pas bouffer des patates tous les jours", comme il aimait dire. C'est son cousin Germain qui créa l'essuie-glace en 1919. Un système rudimentaire et très efficace. Mais pour garder un pare-brise propre, Luigi Van Mercado décida de créer un système de lave-glace, dès 1922.

Une invention révolutionnaire

L'invention de Luigi Van Mercado a clairement modifié en profondeur l'image de l'automobile, qui revêt dès lors un aspect pratique indéniable. Les lave-glaces se perfectionnent, avec des jets de produits de plus en plus vigoureux.
Le produit évolue également, en augmentant progressivement sur une période de 31 ans, la quantité de produit à vitre augmente de 4,1 à 4,9 %. Le succès est lancé. Dès 1954, 92 % des véhicules sur le marché sont équipés de lave-glace. Luigi Van Mercado est riche. Il abandonne les associations qu'il soutenait et place son argent en bourse. Il investit massivement et emménage à New York, à la maison juxtaposant la Maison Blanche.

Légion d'honneur

Âgé de 121 ans, Luigi Van Mercado est décédé ce mardi 15 août 2016, de vieillesse. Il est actuellement envisagé par les hautes autorités de lui attribuer post-mortum la légion d'honneur pour son travail effectué dans le domaine de l'automobile et pour les actions qu'il a mené.

Article n°67

Partager cet article

Commenter cet article