pdlv FAKTORY

63 | Elle a négocié le prix de son Dacia Duster

23 Février 2016 , Rédigé par Thomas DROUART Publié dans #Constructeur

63 | Elle a négocié le prix de son Dacia Duster

Dacia est réputée pour ses modèles low cost mais d'une qualité tout à fait convenable. De nombreux acheteurs ont tenté de négocier le prix de leur voiture, en vain. Pourtant, la prouesse réalisée par Sandrine Demers ce dimanche démontre que cela est bien possible. Voici sa technique imparable.

Un Duster de milieu de gamme

Rien ne prédestinait Sandrine Demers, assistante maternelle dans le Calvados a faire les gros titres de la presse. Pourtant, au moment de remplacer son break Peugeot 307, c'est bien chez Dacia qu'elle se rend, espérant obtenir un bon prix sur un Duster. Ce SUV lui plaisant fortement. Première désillusion : ce n'est pas possible. La marque n'est pas friande de ce type de procédés et affirme ne pas pouvoir accéder à la demande de Sandrine Demers.

Une technique bien rodée

Face à ce refus, Sandrine Demers est un peu décontenancée. Elle commence par un "S'il vous plaît, monsieur le vendeur", visiblement peu convaincant, espérant ainsi grapiller 4 ou 500 € sur une note totale avoisinant les 18 000 €. C'est de nouveau un refus. Elle décide alors d'imiter Mathis, un enfant qu'elle garde deuis quelques mois. C'est ainsi qu'une dizaine de clients et trois commerciaux ont pu observer Sandrine Demers se rouler par terre, hurler, tirer la langue et pleurer au milieu de la concession Dacia. À deux doigts de craquer, le commercial a finalement concédé une remise de 300 € à sa cliente lorsque celle-ci, le pointant du doigt, a signifié de façon explicite : "méchant vendeur". Preuve en est que quand on veut, on peut.

Article n°63

Partager cet article

Commenter cet article