pdlv FAKTORY

Le voleur d'enjoliveur s'est cassé le coccyx

15 Mai 2015 , Rédigé par Thomas DROUART Publié dans #Emploi

Le voleur d'enjoliveur s'est cassé le coccyx

Officiant sur Rouen depuis maintenant quinze ans, Rudy (prénom d'emprunt) vole des enjoliveurs dans la rue qu'il revend sur Leboncoin. Suite à un accident de travail, l'homme est temporairement obligé de cesser son activité et se trouve désormais démuni. Vous découvrirez ainsi l'histoire de cet homme hors du commun.

Quotidien chaotique

Pour Rudy, la journée commence dès 4h du matin. Nous le retrouvons dans le centre-ville de Rouen en train de voler deux enjoliveurs sur une Xantia "pour dépanner un copain". Pratiquant le vol et recel d'enjoliveurs depuis 2000, Rudy fait cela pour subvenir à ses besoins. Il s'explique : "un travail à temps plein, ça me ferait ch*er". Partant de ce constat, sa nouvelle activité semble lui convenir même s'il nous confie avoir déjà des problèmes avec la maréchaussée.

L'accident

Malgré une bonne expérience, un enjoliveur récalcitrant sur une Fiat Punto lui a donné du fil à retordre. Au moment où le cache allait se retirer, Rudy a basculé en arrière. Une chute qui lui brisa le coccyx et le conduisit directement à l'hôpital où il insista pour "que ça dure pas trop longtemps", désireux de reprendre au plus vite son activité. En temps normal, Rudy récupère près de 3 000 € par mois, ce qui lui permet de rouler en Audi S4.

Aucune aide

Grièvement handicapé, Rudy ne touche plus rien et ses ressources s'amoindrissent. Aucune subvention ne lui est accordée car son travail n'est pas déclarée. Il en appelle aux dons afin de financer ses soins médicaux mais aussi pour payer le gazole de son véhicule. Actuellement, près de 2 000 € ont déjà été collectés mais cela reste insuffisant pour lui assurer un revenu correct selon lui. Nous souhaitons à Rudy tous nos vœux de rétablissement.

Article n°19

Partager cet article

Commenter cet article